Traditions et mystères de Noël en Alsace 3/3

Il y a eu l’Avent pour se préparer … et Noël pour fêter. Pour autant cette période mystique et magique de Noël ne se termine pas le 25 décembre ! Bien au contraire, puisque les 12 jours qui suivent (du 26 décembre au 6 janvier) sont à un très haut niveau d’étrangeté ! Alors, accrochez-vous à votre fauteuil, je vous invite à découvrir le cycle des 12 jours :

Troisième chapitre : Le cycle des 12 jours

La petite année :

Ou en alsacien « s’kleine johr » est une tradition divinatoire pour prédire les tendances météorologiques de l’année à venir. Les 12 jours correspondent tout simplement à un concentré des 12 mois de l’année. Les paysans reportaient la météo du jour sur le calendrier. Le 26 décembre pour Janvier, le 27 pour Février, etc. Cette prédiction est encore très pratiquée aujourd’hui en Alsace. On peut apporter plus de précision en notant la tendance de la matinée pour le début du mois et l’après-midi pour la seconde partie du mois. Il s’agit de relever des tendances doux/froid, humide/sec, soleil/couvert par rapport à une météo « normale » de saison. Je préfère le préciser puisqu’en Alsace, il n’y a pas toute l’année une météo de décembre.

26 décembre : Saint-Etienne

Jour férié en Alsace. C’est un héritage du droit local autrefois appliqué en Alsace lorsqu’elle était allemande et maintenu lorsqu’elle fut reconquise en 1914 par la France. Les Alsaciens tiennent beaucoup à ces particularités parfois plus contraignantes, mais surtout pour ses 2 jours fériés supplémentaires.

27 décembre : Saint-Jean

Une légende raconte que Saint-Jean aurait bu une coupe de vin empoisonné sans mourir et sans même éprouver le moindre mal. La raison de ce miracle serait un breuvage miraculeux que Saint Jean aurait bu juste avant. C’est une décoction d’alcool et de noix redistillée appelée « Johannistrunk » que l’on mélange parfois avec du vin. On en boit pour conserver une bonne santé (information non vérifiée scientifiquement)

28 décembre : Saints Innocents

Une étrange coutume permettait aux adolescents de passer à l’âge adulte. Les parrains et marraines offraient ce jour-là une poupée du sexe opposé à l’ados. Oui, c’est curieux.

La terreur des « raunächte »

Une période sombre, ce sont les nuits sauvages, pendant lesquelles le cortège du chasseur sauvage passait dans les villages. Il symbolisait le combat entre les forces des ténèbres et les forces du bien. Si le chasseur prononçait un prénom, la personne qui répondait à son appel, était enlevée. Il était présent toutes les nuits pendant le cycle.  

L’oracle de l’oignon

A l’heure actuelle, certaines familles perpétuent la tradition de l’oracle de l’oignon connue depuis au moins 1625 en Alsace. Il s’agit de prédire la météo qu’il fera les 12 mois à venir. (en plus de la tradition de la petite année)

On partage un oignon en 12 écailles pour les disposer sur une table ou un rebord de fenêtre la nuit de Noël. Dans chaque écaille on dispose un grain de sel, le lendemain de la nuit de Noël on observe attentivement le résultat : les écailles humides symbolisent les mois pluvieux ,tandis que celles qui ont séchées annoncent les mois ensoleillés.

NOUVEL AN

31 décembre : Saint Sylvestre

On accueille l’An Nouveau avec du Champagne et un réveillon agrémenté de crustacés, d’huîtres ou bien de foie gras. Contrairement à Noël, la Saint Sylvestre n’a pas de référence religieuse et n’est d’ailleurs pas une fête de famille au sens classique, puisque souvent, on la fête entre amis. Cette date du « Nouvel An » n’est d’ailleurs en vigueur que depuis 1563 lors de l’adoption du calendrier grégorien. (Les calendriers … c’est toute une histoire et l’occasion de faire prochainement un nouvel article)

Il y a toutefois des traditions bien curieuses : Les jeunes garçons, par exemple, dressaient devant la maison de leur fiancée, un sapin décoré de rubans multicolores et d’images. Cette nuit-là, on offrait aussi un bretzel (parfois sucré) à celle ou à celui qu’on aimait, comme gage d’amour. Vers minuit, les villages tremblaient aux sons des coups de feu. On savait alors que la nouvelle année commençait. Les garçons tiraient des coups de fusil sur les volets de leur fiancée, qui leur jetait des gâteaux en souhaitant « bonne année ». Aujourd’hui, on s’est un peu calmé et ce sont les pétards et les voitures brulées qui sont de rigueur dans toute l’Alsace. Ce vacarme devait chasser les démons, qui disparaissaient définitivement à l’Epiphanie.

1er janvier : Nouvel an

Rien de très spécial pour ce premier jour de l’année, à part un cachet d’aspirine, une rediffusion à la TV et l’achat d’une nouvelle boite aux lettres (ou voiture).

L’EPIPHANIE – 6 janvier : les Rois Mages

Le 6 janvier marquait réellement le début de l’année et la fin des festivités après Noël. Ce jour était consacré aux rois mages : Gaspar (Caspar en alsacien), Melchior et Balthazar. Ainsi dans quelques villages, on voit encore 3 personnages costumés et grimés en rois mages passant de maison en maison pour annoncer l’heureux événement (naissance du Christ). En échange de quelques pièces, ils tracent leurs initiales C. M. B. sur la porte principale pour protéger la maison des incendies et inondations.

La galette des rois

Voici le « rituel » complet traditionnel – et assez complexe – du partage de la fameuse galette composée de pâte feuilletée/frangipane. Le plus jeune du groupe va sous la table pour attribuer les différentes parts de la galette que le plus vieux désigne dans le plat. Chacun mange ensuite sa part. La personne qui récupère la fève (petite figurine en faïence) dans sa part devient le roi ou la reine. On l’a coiffe d’une couronne en papier doré. Elle peut à son tour désigner un roi ou une reine pour former le couple royal. Les jours suivants, le roi ou la reine de la veille se charge de l’achat d’une nouvelle galette, et le « rituel » du partage de la galette recommence de nouveau. Cela dure environ une semaine, parfois même jusqu’à la fin janvier.

Et c’est avec cette dernière tradition que se termine cette série d’article sur les mystères de Noël. Vous retrouvez le premier épisode sur l’AVENT et le second sur NOËL. En espérant vous avoir apporté plein d’info et le sourire en lisant ces quelques lignes.

A bientôt,

Quelques images de l’étrange parcours « La forêt Enchanté » à Altkirch

Partagez cet article avec vos contacts !

Laisser un commentaire

Bouton de retour en haute de page sur techblog.