Les caractéristiques techniques d’un micro

Lu en 8 minutes environ

Vous avez envie de créer des vidéos avec un son de qualité professionnelle ? Il est temps d’investir dans du matériel à la hauteur de votre contenu ! Pas besoin d’être ingénieur du son pour choisir le micro qu’il vous faut. Directivité, sensibilité, bande passante… si vous n’êtes pas familier à ce genre de termes, laissez-nous vous définir les principales caractéristiques techniques d’un microphone.

Micro statique et micro dynamique

Court-métrage, micro-trottoir, live, podcast, ASMR… chaque catégorie de vidéo présente ses avantages et ses inconvénients, c’est à vous de choisir un micro adapté à votre contenu. Pour commencer, on distingue deux grandes familles de microphone :

  • Le microphone à condensateur (statique) est instrument très sensible, qui enregistre les sons avec une grande précision. Il a besoin de courant électrique, généralement fourni par une table de mixage ou un préampli.
  • Le microphone dynamique peut encaisser des volumes sonores beaucoup plus importants. C’est un accessoire robuste, facile à manipuler, car il fonctionne sans alimentation externe.

Le micro à condensateur est généralement utilisé en studio pour enregistrer des instruments acoustiques ou des voix, avec un son de qualité professionnelle. À l’inverse, le micro dynamique s’adapte à n’importe quel type de tournage. La performance du micro dépend de plusieurs caractéristiques, que nous allons découvrir dans la suite de cet article.

Plage de fréquence et bande passante

Petit rappel : la fréquence du son

Le son est une vibration mécanique qui se propage dans l’air sous forme d’ondes. Ce qu’on appelle la fréquence d’un son, c’est le nombre de vibrations émises en une seconde. Elle se mesure en Hertz, de symbole « Hz ».

La bande passante

L’oreille humaine perçoit les fréquences sur une plage de 20 à 20 000 Hz. De la même façon, la bande passante d’un microphone correspond à la plage de fréquences que celui-ci peut capter. Voici un schéma pour mieux comprendre :

Schéma de la bande passante du micro statique Auvisio.
Schéma de la bande passante d’un micro Auvisio sur une plage de fréquence de 50 Hz à 16 kHz.

On voit sur ce schéma que le micro enregistre les sons à partir de 50 Hz, mais il ne capte plus les aigus au-delà de 16 000 Hz. On comprend que ce modèle n’est pas conçu pour enregistrer des instruments acoustiques comme la flûte ou la clarinette, par exemple.

Fréquence de la voix humaine

La fréquence de la voix humaine se situe en moyenne entre 125 Hz et 300 Hz. Un soprano qui monte dans les aigus peut atteindre une fréquence de 1046 Hz !

La sensibilité

La sensibilité indique la performance du micro : une sensibilité élevée permet d’écarter les bruits de fonds et autre son parasite, pour un rendu clair et précis.

Calculer la sensibilité d’un micro

Pour calculer la sensibilité d’un micro, on mesure le rapport entre la tension de sortie fournie (millivolts) et la pression acoustique reçue (pascals). On obtient alors le rapport signal/bruit de formule mV/Pa.
Selon les fabricants, la sensibilité peut aussi s’afficher en décibels (dB). On divise alors la tension de sortie par une valeur référence de 1 V (le résultat est toujours négatif). Ainsi, plus le nombre de dB affiché est bas, plus la sensibilité est élevée :

  • 1mV/Pa = -60 dB
  • 10mV/Pa = -40 dB
  • 100mV/Pa = -20 dB

Micro statique VS dynamique

Les microphones à condensateur ont une sensibilité de -40 dB à plus de -26 bB. Les microphones dynamiques possèdent une sensibilité de -60 dB jusqu’à -46 dB.

Si vous souhaitez enregistrer des sons très faibles ou semi-audibles, il est préférable de choisir un micro avec une sensibilité élevée. Ce conseil s’adresse particulièrement aux amateurs de vidéo de relaxation type ASMR 😉.

La directivité

La directivité est déterminée par le digramme polaire, qui indique la sensibilité du micro par rapport à la direction de l’onde sonore. Pour faire simple, certains micros sont plus sensibles aux sons qui viennent d’en face, d’autres captent mieux les sons qui viennent de derrière… À présent, parlons un peu de 5 directivités typiques dans la conception d’un micro :

Omnidirectionnel

Schéma du fonctionnement d'un microphone omnidirectionnel.
Motif polaire d’un micro omnidirectionnel.

Un micro omnidirectionnel perçoit de manière égale les sons qui proviennent de toutes les directions. Cependant, la qualité de l’enregistrement peut varier selon la fréquence, c’est pourquoi il est conseillé de placer le micro omnidirectionnel le plus proche possible de la source principale pour obtenir un meilleur résultat.
Idéal pour capturer des sons d’ambiance (en ville ou en forêt par exemple), il peut également servir à enregistrer une conversation entre plusieurs personnes dans la même pièce.

Cardioïde

Microphone cardioïde schéma de fonctionnement.
Motif en forme de cœur sur le diagramme polaire.

On parle de microphone cardioïde quand le motif polaire est en forme de cœur. Ce type de micro unidirectionnel capte les sons à l’avant et légèrement sur les côtés. Cette directivité rejette les sons qui proviennent de l’arrière du micro.
Le micro cardioïde est assez polyvalent, il est souvent utilisé pour enregistrer des bruitages, des voix ou des instruments de musique. Vous pouvez en faire usage pendant le tournage d’une vidéo de groupe filmée en face caméra, par exemple.

Hypercardioïde

Schéma du fonctionnement d'un microphone hypercardioïde.
Micro hypercardioïde.

Le micro hypercardioïde est une version proche du cardioïde, mais beaucoup moins sensible aux sons venant des côtés. Il existe aussi des modèles super cardioïde, avec une zone de captation encore plus étirée vers l’avant.
Ce type de directivité est très pratique pour capturer des effets sonores ou des bruitages. On utilise aussi les hypercardioïdes dans le monde de la musique, pour isoler un instrument dans un orchestre ou la voix d’un chanteur dans une chorale.

Hypocardioïde ou subcardioïde

Schéma du fonctionnement d'un microphone subcardioïde.
Micro subcardioïde.

Le microphone subcardioïde capte les sons à l’avant et légèrement sur le côté. Contrairement à un micro cardioïde, il possède une sensibilité aux basses fréquences qui proviennent de derrière.
La directivité des fréquences basses permet de capter des sons très subtiles, pour un rendu acoustique aux petits oignons. C’est intéressant si vous souhaitez créer des vidéos de relaxation et faire ressentir à travers vos vidéos l’atmosphère qui plane dans la pièce où vous enregistrez.

Bidirectionnel ou figure en 8

Microphone bidirectionnel schéma de fonctionnement.
Microphone bidirectionnel avec motif polaire en forme de 8.

Le modèle bidirectionnel présente deux zones de captation identiques à l’avant et à l’arrière du micro. Grâce à son angle de sensibilité de 90° il ne capte pas les sons situés sur les côtés. On utilise également le terme de figure en 8, par rapport au motif polaire bidirectionnel.
Avec ce type d’instrument, vous pouvez filmer une vidéo en duo, enregistrer un débat ou faire un micro-trottoir sans être obligé de tourner le micro vers votre interlocuteur à chaque prise de parole !

Pour conclure, avant de vous lancer dans une carrière de vidéaste, il est important de choisir un micro adapté au type de vidéo que vous souhaitez monter. Si vous êtes un·e passionné de musique et de chant, le micro à condensateur est un très bon investissement. De leur côté, les micros dynamiques proposent aussi de très bonnes performances selon le modèle. Maintenant que vous maîtrisez les caractéristiques, telles que sensibilité et la directivité, vous n’aurez pas de mal à trouver le micro qu’il vous faut !

Partagez cet article avec vos contacts !

Laisser un commentaire

Bouton de retour en haute de page sur techblog.